Conferences festival feminin

Pour mieux appréhender la culture féminine spécifique à Constantine et à sa région, un cycle de conférences et tables rondes animées par des spécialistes permettra d’approfondir nos connaissances sur divers sujets tels que la particularité culinaire de Constantine, l’art de la distillation de fleurs, le costume traditionnel constantinois et son évolution ou la musique malouf au féminin. 


LE COSTUME TRADITIONNEL CONSTANTINOIS : HISTOIRE ET EVOLUTION

Table ronde, présidée par Mme Aziza Amamra (Directrice du Musée des arts et traditions populaires) et coanimée avec Mmes Ouarda Bensegueni, Farida Benmahmoud, Cherifa Tayene (universitaires spécialistes du costume traditionnel) et Nacera Azzoug (Commissaire du Festival national de l’habit traditionnel).

Costume de fête incontournable pour toutes les Constantinoises et dont la réalisation à la main est élevée au rang d’art, la gandourat el katifa, djeba ksentinyia ou encore djebba Fergani est la pièce maîtresse du trousseau de la mariée. Cette rencontre est le lieu pour creuser un peu plus en avant avec des spécialistes nos connaissances sur ses origines, son évolution dans le temps, ses spécificités et ses atours.


L’ART DE LA DISTILLATION DES FLEURS A CONSTANTINE
par Mme Bensegueni Ouarda

Originaire de Constantine, Mme Bensegueni, sociologue de formation et maître assistante au département de sociologie à l’Université de Constantine, est l’auteure de nombreuses études sociologiques pour sa région et notamment d’un magistère sur "Les pratiques sociales et rituelles traditionnelles à Constantine".

Chaque année, Constantine revit au gré des parfums et des sens en célébrant l’arrivée du printemps par la distillation des roses et des fleurs de bigaradier. Pratique ancestrale, la distillation est un patrimoine vivant qui s’inscrit dans un ensemble culturel, social, linguistique qui a laissé ses empreintes dans les us et coutumes de la société constantinoise. Les méthodes, les outils de travail traditionnels utilisés et le rituel transforment cette distillation artisanale, familiale et exclusivement féminine en une alchimie mystérieuse omniprésente dans la vie quotidienne des Constantinois.


MUSIQUES CITADINES DE CONSTANTINE, L’INTERFACE FEMININ
par M. Merdaci Madjid

Docteur d’Etat en sociologie et diplômé en histoire des civilisations, le professeur Merdaci est l’auteur de nombreux ouvrages et notamment du Dictionnaire des musiques citadines de Constantine (Editions du Champ Libre) et Constantine, la citadelle des vertiges (Editions Paris-Méditerranée).

L’évolution de la distribution sexuelle du champ musical citadin de Constantine est l’un des marqueurs des mutations de la société constantinoise. Du chant du «drabzi» à l›association musicale féminine, des benoutate et fkirate à Malek Lefkir, de l’écoute domestique contrôlée à l’écoute publique, il s’agira de rendre intelligible ce que les musiques nous disent de la dynamique globale de la société algérienne.



LES SPECIFICITES DE L’ART CULINAIRE CONSTANTINOIS
Par Mme Ouarda Bensegueni

D’origine Constantinoise, sociologue de formation et maître assistante au département de sociologie à l’Université de Constantine, Mme Bensegueni est l’auteure de nombreuses études sociologiques pour sa région. Elle prépare à l’heure actuelle un doctorat sur le thème «Pratiques alimentaires festives et funéraires traditionnelles à Constantine».

L’art culinaire constantinois s’est développé au fil des siècles, fortement enraciné dans plusieurs millénaires d’histoire, témoignage de toute une culture bâtie sur un fonds berbère, punique, romain, arabe, andalou, ottoman, chacun se superposant au précédent, sans pour autant l’effacer. Toutes ces influences se retrouvent dans la cuisine traditionnelle constantinoise, cuisine familiale, féminine, forgée dans l’intimité des foyers et transmise de mère en fille.









Copyright © 2010 - 2015 Festival National de la Création Féminine Algérie
Tous droits Réservés 
Conception, Réalisation & Référencement
bsa Développement